la synchronicité

Publié le 23 Mai 2016

son site

Voici neuf de ces postulats:

  1. le déterminisme: l'idée que la création est mécanique et le libre arbitre illusoire,
  2. la flèche du temps: l'idée qu'aucune finalité ne saurait intervenir dans cette mécanique,
  3. le darwinisme: l'idée que la création est imprévisible et le pur produit du hasard des mutations,
  4. le matérialisme: l'idée que la conscience est le pur produit du cerveau,
  5. le big-bang : l'idée que toute la création est issue d'une explosion originelle,
  6. les maths: l'idée que les équations fondent la science au lieu d'être simplement des outils,
  7. l'espace: l'idée que tout ce qui est réel existe à l'intérieur d'un espace à 3 dimensions,
  8. la matière: l'idée que cette réalité est composée de matière faite de particules etc.,
  9. le temps: l'idée que le temps que l'on perçoit existe en tant que vecteur de l'évolution.

 

Tous ces postulats sont donc aujourd'hui réduits à de vulgaires croyances qui n'ont plus rien de scientifiques et deviennent plus nuisibles que les croyances religieuses. Tout cela à cause d'une évolution de la science qui en 50 ans les a totalement remises en question. On pourrait donc les appeler:

(1) à (9) = les 9 Dieux de la science ancienne,

...auxquels sont toujours soumis nos intellectuels... le problème étant que devant une telle démolition des fondements de la science, les physiciens se taisent en attendant qu'ils soient remplacés par des fondements plus solides, sauf quelques rares comme votre serviteur qui a compris qu'il y avait urgence à faire une synthèse et avertir le public. Car non seulement les journalistes, les intellectuels et les philosophes sont laissés dans leurs modes de raisonnements arriérés, mais aussi beaucoup de biologistes, de médecins, d'enseignants, etc. continuent de formater le public avec des idées dépassées, voire esclavagistes, faute de ce que les physiciens n'organisent pas de stages de formation continue, pour cause de culture beaucoup trop spécialisée.

Le résultat au niveau de la pensée est l'impossibilité pour tous ces intellectuels de raisonner correctement, c'est à dire dans le vrai contexte objectif de la raison qui implique de comprendre:

  • que la finalité de nos pensées est fondamentale,
  • que le libre arbitre est la première des choses à respecter,
  • qu'il n'y a aucune sécurité à le déléguer à autrui,
  • que la plus grande source d'insécurité est l'absence d'être ou d'authenticité,
  • que le conditionnement est la première des choses à condamner,
  • que toute manipulation témoigne d'une grande faiblesse,
  • que l'intelligence exclusivement mentale conduit à la psychopathie,
  • que seule l'intelligence du coeur-esprit-mental conduit à la vérité,
  • que l'intuition est la moitié de la raison, l'autre étant la logique,
  • que l'amour et la joie sont des énergies d'information fondamentales,
  • que la foi est la seule garantie contre les croyances,
  • que l'ego n'est qu'un outil, un chien à tenir en laisse,
  • que le détachement est l'inverse de la séparation,
  • que le détachement, le lacher prise ou la confiance protègent contre les maladies,
  • que les causes sont à rechercher autant dans le futur que dans le passé,
  • que nous créons collectivement notre propre réalité,
  • que la logique n'est pas binaire,
  • etc., etc., etc.

ce qui, inévitablement, réduit forcément à de la propagande ou de la désinformation tous les débats télévisés, articles de presse, etc. qui nous cassent les pieds quotidiennement à la télé ou à la radio.

Et je ne parle pas de nos gouvernements qui ne gouvernent rien du tout, étant gouvernés eux-mêmes par l'effrayante machinerie que notre pensée collective a mis en place, pour avoir trop longtemps pensé que nous sommes des machines.

C'est peut-être par compassion de ma part, mais en tout cas j'ai vraiment mal au coeur de voir que les cerveaux de la grande majorité de nos pauvres journalistes, intellectuels et philosophes qui devraient jouer le rôle de nous en sortir, sont complètement formatés dans un moule encore plus bidon que celui de n'importe quelle religion. Il faut reconnaître qu'ils n'ont pas eu la capacité d'apprendre par eux-mêmes ce qu'il fallait déduire des progrès de la science, à cause de la discrétion de mes collègues. Ils s'en tiennent donc au statut quo le plus stable, sans savoir qu'ils pensent exactement comme des religieux qui s'en tiennent au statut quo le plus stable de l'interprétation officielle de la bible. Après tout, il n'est pas plus c.. de penser que la création s'est faite en sept jours que de penser qu'elle est exclusivement mécanique, qu'elle ne supporte aucune finalité, etc., etc.

Que dis-je ? Il est même certain qu'il est beaucoup plus c.. de penser comme un intello des médias dominants que de croire en Dieu.

Pour finir sur une note rassurante, soyez certains que les physiciens sont aujourd'hui très sensibilisés par le bouleversement qui affecte leur discipline et qu'une lame de fond a pris naissance qui va conduire la majorité d'entre eux à s'ouvrir à la spiritualité. Ce n'est pas un simple sentiment, c'est ce dont me témoignent beaucoup de scientifiques qui tiennent à m'encourager.

http://www.doublecause.net/index.php?page=Dieux_de_la_science.htm

Rédigé par Agnès

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article