1er ennemi - LA PEUR

Publié le 21 Janvier 2017

– Lorsqu’un homme commence à apprendre, ses objectifs
ne sont jamais clairs. Son dessein est vague, ses intentions
imparfaites. Il espère en tirer un bénéfice qui ne se
matérialisera jamais, dans son ignorance des difficultés de
l’étude.
Il commence ensuite lentement à apprendre – par petits fragments d’abord, puis par vastes pans. Bientôt ses pensées se heurtent, ce qu’il apprend n’est pas ce qu’il avait imaginé, cela n’a pas l’aspect qu’il attendait, il prend peur. Le savoir est toujours inattendu. Chaque étape soulève une nouvelle difficulté, et la peur commence à envahir l’homme, impitoyable, opiniâtre. Il devient comme un champ de bataille.

Il vient ainsi de buter contre le premier de ses ennemis naturel : la peur. C’est un ennemi terrible – traître, difficile à surmonter, toujours caché au détour du chemin, à vous guetter. Et si, terrifié par sa présence, il se sauve, son ennemi aura mis un terme à sa recherche.

– Et qu’arrive-t-il à l’homme qui s’enfuit sous l’effet de
la peur ?

– Rien d’autre, sauf de ne plus jamais rien apprendre.
Jamais il ne deviendra un homme de savoir. Ce sera peut-être
un bravache, ou un couard inoffensif ; de toute façon, un
vaincu. Son premier ennemi aura mis un terme à ses
ambitions.
– Et que peut-on faire pour surmonter cette peur ?
– La réponse est simple. Ne pas se sauver. Défier sa peur,
et malgré elle, avancer dans le savoir, pas à pas. On peut
être profondément effrayé, sans pour autant s’arrêter. Voilà
la règle. Puis le moment viendra quand le premier ennemi
reculera. L’homme commencera à se sentir sûr de lui. Son
dessein deviendra plus délibéré. L’étude ne sera plus pour
lui une tâche insurmontable. A ce moment, on peut prétendre
à juste titre avoir vaincu le premier ennemi naturel.
– Mais, don Juan, cela arrive-t-il d’un seul coup, ou petit
à petit ?
– Petit à petit, cependant la peur est vaincue d’un seul
coup, vite.
– L’homme n’aura-t-il pas peur à nouveau, si quelque
chose d’autre lui arrive ?
– Non. Lorsqu’un homme a vaincu la peur, il en est quitte
pour le reste de ses jours, car la clarté a remplacée la
peur – une clarté de l’esprit qui efface la peur.

L’HERBE DU DIABLE ET LA PETITE FUMÉE 
87

1er ennemi - LA PEUR

Rédigé par Agnès

Repost 0
Commenter cet article