la tétravalence

Publié le 25 Janvier 2017

En chimie, la tétravalence est l’état d’un atome dont quatre électrons sont disponibles pour former des liaisons chimiques covalentes dans sa couche de valence.

La Tétravalence enseignée aux enfants
par Frédéric Morin

« être / ne pas être / être et ne pas être à la fois / ni être, ni ne pas être »

Bien des choses complexes et incompréhensibles sont écrites à propos d’une logique à 4 résultats, 4 niveaux ou 4 termes.

La logique binaire enseigne qu’une chose est ou qu’une chose n’est pas. On traduit ainsi l’existence par 1 et la non existence par zéro. Bien des esprits ne parviennent pas à dépasser ce mode de pensée binaire pour passez à une logique à 4 termes (logique tétravalente).

C’est pourtant assez simple et même un enfant de 12 ans est en mesure d’en comprendre le principe : Imaginons une froide journée d’hiver, vous êtes bien au chaud dans votre maison pendant que vos enfants font un bonhomme de neige à l’extérieur. Vous posez votre main sur une vitre qui donne sur l’extérieur, cela vous gèle les doigts.

1°) De votre point de vue la vitre est froide. Vous voyez alors vos enfants de l’extérieur venir de temps à autre poser leurs mains sur cette même vitre afin de se réchauffer.

2°) De leur point de vue la vitre est chaude.

3°) Vous vous étonnez alors de voir que le même objet est finalement chaud et froid à la fois tout dépend du point de vue.

4°) Vous vous posez alors la question de la réalité de la froideur ou de la chaleur de cette vitre. Vous ne parvenez pas à vous déterminer et concluez qu’en soi cette vitre n’est finalement ni chaude, ni froide.

Par ce petit épisode de vie quotidienne vous venez d’aboutir à un raisonnement tétravalent dont les quatre termes sont les suivants :

1°) la vitre est froide

2°) la vitre est chaude

3°) la vitre est chaude et froide à la fois

4°) en soi la vitre n’est ni chaude ni froide

Depuis des milliers d’années, les philosophes indiens ont érigé en principe la logique tétravalente connue sous le nom de tétralemne de la Maya (illusion cosmique).

1°) Toute chose est (1)

2°) Toute chose n’est pas (0)

3°) Toute chose est et n’est pas (1 et 0 à la fois)

4°) Toute chose ni n’est ni n’est pas (ni 0, ni 1)

Il ne reste plus qu’à exercer votre esprit à cette logique surtout si vous êtes logicien, mathématicien, ou scientifique. La tétralogique est une clef pour faire des sauts conceptuels quantiques dans bien des domaines y compris en philosophie, dont l’ontologie en Occident doit intégralement être repensée et réécrite…

Frédéric Morin

Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité, de citer la source et le site: http://www.elishean-aufeminin.com

Rédigé par Agnès

Repost 0
Commenter cet article