le Tonal et le Nagual

Publié le 23 Mars 2017

Le tonal est tout ce que nous pouvons nommer, tandis que le nagual est le reste, l’innommable.

Le tonal fait le monde parce qu’il en est le témoin et parce qu’il juge d’après ses propres règles.

Don Juan considère que le tonal est comme la surface d’une table, comme une île où tout est. Cette île est le monde objectif, ce qui est le plus proche à nos sens, ce que nous pouvons percevoir.
Tandis que le nagual est le monde subjectif, tout ce qui est caché à nos sens endormis.

Il est la partie des femmes et des hommes pour laquelle il n’y a pas de description, ni de mots, ni de sentiments, ni de connaissance.

Á la question si le nagual est l’être suprême, le Tout Puissant, Dieu, don Juan lui répond : «Non, Dieu se trouve aussi sur la table».

Mais l’apprenti insistant, il ajoute que le nagual n’est pas Dieu, parce que Dieu lui-même fait partie du tonal personnel de chaque être humain, ainsi que du tonal de chaque époque.

Le tonal a beau exercer un contrôle très habile, ce qui importe c’est que le nagual émerge.

Sa manifestation, cependant, passe inaperçue.

Le grand art du tonal est de supprimer toute apparition du nagual, au point que, même si celle-ci est la chose la plus naturelle du monde, on ne la remarque pas.

Rédigé par Agnès

Repost 0
Commenter cet article