LA STRATEGIE DU GUERRIER - suite page 56 - les petits tyrans - Le feu du dedans

Publié le 11 Mai 2017

“ J’avais passé six mois dans cette maison et pen-
dant ce temps, j’avais exercé les quatre attributs
du statut de guerrier.

J’avais réussi grâce à eux.

Pas une fois je ne m’étais apitoyé sur moi-même
ni n’avais pleuré d’impuissance. J’avais été joyeux
et serein. Ma discipline et mon contrôle étaient
aussi vifs que d’habitude, et j’avais eu un aperçu
de première main de ce que l’endurance et le
sens du minutage apportaient au guerrier impec-
cable. Et pas un instant je n’avais souhaité la mort
de cet homme.

“ Mon benefactor m’avait expliqué une chose très
intéressante. L’endurance consiste à retenir, grâce
au courage, une chose dont le guerrier sait qu’elle
doit légitimement arriver. Cela ne signifie pas que
le guerrier passe son temps à mijoter une mauvaise
action contre qui que ce soit ni à projeter des
règlements de compte. L’endurance n’a rien à
voir avec cela. Tant que le guerrier dispose du
contrôle de la discipline et du sens du minutage
l’endurance garantit que ce qui est dû, quelle
qu’en soit la nature, sera donné à celui qui le
mérite, quel qu’il soit

Rédigé par Agnès

Repost 0
Commenter cet article