STRATEGIE DU GUERRIER - suite

Publié le 11 Mai 2017

Je suis personnellement certain
qu’une telle stratégie ne réussit pas seulement à
faire table rase de l’orgueil ; elle prépare égale-
ment les guerriers à la prise de conscience décisive
du fait que l’impeccabilité est la seule chose qui
compte sur le chemin de la connaissance.

“ Ce que les guerriers .avaient en tête, dit don
Juan, était une manœuvre implacable, au cours
de laquelle le petit tyran se présente comme le pic
d’une montagne et les attributs du statut de guer-
rier comme des grimpeurs qui se retrouvent au
sommet.

“ En général seuls quatre attributs sont mis en
œuvre. Le cinquième, le vouloir, est toujours ré-
servé pour une ultime confrontation, celle où les
premiers font face, pour ainsi dire, au peloton
d’exécution.

– Pourquoi en est-il ainsi ?

– Parce que le vouloir participe d’une autre
sphère, celle de l’inconnu, Les quatre autres attri-
buts appartiennent à la sphère du connu, là même
où se logent les petits tyrans. En réalité, ce qui
transforme les êtres humains en petits tyrans c’est
précisément la manipulation abusive du connu. 

Don Juan m’expliqua que seuls des voyants qui
sont en même temps des guerriers implacables et
jouissent de la maîtrise du vouloir peuvent réaliser
la combinaison des cinq attributs. Une combinai-
son pareille constitue une manœuvre suprême qui
ne peut s’accomplir dans le cadre quotidien des
hommes.

Rédigé par Agnès

Repost 0
Commenter cet article