Le point d’assemblage  167 - le feu du dedans

Publié le 1 Juin 2017

Don Juan m’expliqua que notre première attention doit, pour mettre au point le monde que nous percevons, mettre en valeur certaines émanations choisies dans la bande étroite d’émanations où se situe la conscience de l’homme. Les émanations écartées demeurent à notre portée mais restent en veilleuse et nous sont inconnues pour toute la vie.

Les nouveaux voyants désignent les émanations qui ont été mises en valeur par les mots de côté droit, conscience normale, tonal, ce monde, le connu, la première attention. L’homme ordinaire appelle cela la réalité, la rationalité, le bon sens.

Les émanations mises en valeur forment une
grande partie de la bande de conscience de
l’homme, mais une très petite portion du spectre
complet d’émanations qui existe à l’intérieur du
cocon de l’homme. Les émanations écartées, au
sein de la bande de l’homme, sont considérées
comme une sorte de préambule de l’inconnu, l’in-
connu proprement dit étant constitué par le gros
des émanations qui ne font pas partie de la bande
humaine et qui ne sont jamais mises en valeur. Les
voyants les désignent comme la conscience du
côté gauche, le nagual, l’autre monde, l’inconnu,
l’attention seconde

Rédigé par Agnès

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article