page 69 -la force du silence - Le second noyau abstrait des histoires de sorcellerie - le cognement de l'esprit

Publié le 3 Août 2017

Le second noyau abstrait des histoires de sorcellerie s’appelle le Cognement de l’esprit, dit-il.

Le premier noyau, 'les Manifestations de l’esprit, est l’édifice
que bâtit l’intention et qu’elle place devant un sor-
cier qu’elle invite ensuite à y pénétrer. C’est l’édifice
de l’intention vu par un sorcier. Le Cognement de
l’esprit est le même édifice vu par un débutant qui
est invité – ou plutôt forcé – à y pénétrer.
« Ce second noyau abstrait pourrait être en lui-
même une histoire. L’histoire dit que l’esprit, après
s’être manifesté à l’homme dont nous avons parlé et
n’avoir reçu aucune réponse, a tendu un piège à cet
homme. C’était un dernier subterfuge, non pas parce
que l’homme était particulier, mais parce que l’in-
compréhensible chaîne d’événements de l’esprit fit
que l’homme était disponible au moment même où
l’esprit cognait à la porte.

« Il va sans dire que l’homme ne comprit rien de
ce que l’esprit avait pu lui révéler. En fait, ces révéla-
tions allaient au rebours de tout ce que l’homme
connaissait, de tout ce qu’il était. Cet homme refusa,
bien sûr, immédiatement et carrément d’avoir en
quoi que ce soit affaire avec l’esprit. Il n’allait pas se
laisser gruger par ces absurdités ridicules. On ne la
lui faisait pas. Il en résulta une impasse totale.
« On peut dire que cette histoire est stupide, pour-
suivit-il. On peut dire que ce que je t’ai donné est la
sucette destinée à ceux qui sont mal à l’aise face au
silence de l’abstrait. »

page 69 -la force du silence - Le second noyau abstrait des histoires de sorcellerie - le cognement de l'esprit

Rédigé par Agnès

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article