rencontre avec le Nagual

Publié le 2 Août 2017

Lorsque nous nous préparons à une profession, au lieu

d’élargir nos talents, nous devenons habituellement des individus

sédentaires, lassés, sans créativité et sans motivation. En quelques

années, notre vie devient tiède, mais loin de devenir responsables et nous

changer, nous rejetons la faute sur les événements.

« Une des habitudes les plus graves que nous impose notre inventaire est de

raconter aux autres tout ce que nous faisons et tout ce que nous ne faisons

plus. C’est une part importante de la socialisation. Nous voulons générer

de nous une image exclusive, cependant cette image finit par nous modeler

selon l’attente des autres, et nous devenons des imitations de ce que nous

pourrions être. Une fois que les schémas sont établis, nous nous devons de

les suivre selon des conduites de comportement, quand bien même elles nous

répugnent ou que nous ne croyons pas en elles, car toute intention de

changement nous met face au mur.

« La majorité des gens se sentent vides lorsqu’ils n’ont ni amour ni amis

car ils ont construit leur vie sur une base superficielle de relations et

il ne leur reste pas de temps pour analyser leur destinée.Malheureusement

pour l’homme ordinaire, l’amitié se base sur un échange d’intimités alors

que l’ une des prémisses des relations mondaines promet que tout ce que

nous disons sera un jour utilisés ou retenu contre nous. Il est triste de

constater que ceux qui sont pour nous les plus importants sont aussi ceux

qui nous donnent les pires migraines !

« les sorciers soutiennent que parler de nous-même nous rend accessibles et

faibles alors qu’apprendre à se taire nous emplit de pouvoir. Un des

principes du chemin de la connaissance est de rendre la vie tellement

imprévisible qu’on ne sait jamais soi-même ce qui va se passer.

« L’unique moyen de quitter l’inventaire collectif est de nous séparer de

ceux qui nous connaissent bien. Après un certain temps, les murailles

mentales qui nous emprisonnent se démontent un peu et finissent par céder.

Apparaîssent alors à nous, de véritables opportunités de changement et nous

pouvons prendre le contrôle de nos vies.

Rédigé par Agnès

Repost 0
Commenter cet article