l'émerveillement

Publié le 19 Novembre 2017

la voie du guerrier fait émerger de nous ce sens qui est le plus important, celui de l'émerveillement et Don Juan insistait bien là-dessus. Quand on perd l'émerveillement on s'éteint doucement comme l'enfant en grandissant qui perd de vue la "magie" de la vie. Notre existence est un immense jeu vidéo dans lequel tout est déjà écrit bien qu'on nous laisse quand même le choix des options de jeu. Mais quoi que l'on choisisse, l'issue est déjà prévue. Suffit de faire le bon choix pour se trouver au bon moment au bon endroit....et comment faire le bon choix ? Le joueur ne peut se fier qu'à son instinct et encore car il faut que son instinct soit parfaitement dépouillé de toutes les pollutions psychiques qui l'étouffent.

c'est pour cela que seul le sens de l'émerveillement et de la joie (que préconisait Don Juan) nous permet de rester plus ou moins en contact avec l'Esprit. S'émerveiller c'est comme la gratitude, cela élève nos vibrations et ouvre notre chemin sur le chemin-qui-a-du-coeur, celui où l'on se sent bien. Car l'émerveillement c'est notre GPS et si on n'a ni la joie ni l'émerveillement de l'enfant, c'est qu'on s'est gourré de chemin et que l'on est sorti du chemin-qui-a-du-coeur pour se trouver sur le chemin-du-moule-à-tarte

l'émerveillement
l'émerveillement

Rédigé par Agnès

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :