Histoire de pouvoir - page 26 - une technique pour arrêter le dialogue intérieur

Publié le 10 Juin 2018

don Juan avait décrit un autre procédé qui consistait à traverser à pied de grandes étendues sans fixer le regard sur rien. Il m’avait conseillé de ne pas regarder directement les choses, mais de loucher légèrement, afin de saisir une vue périphérique de tout ce qui se présentait sous mes yeux. Bien qu’à l'époque je n'eusse pas compris, il avait insisté sur le fait que, si l'on maintenait un regard flou juste au-dessus de l’horizon, il était possible de remarquer immédiatement tout ce qui se trouvait à l'intérieur d'un champ visuel de 180 degrés environ.

. Il m'avait assuré que cet exercice était la
seule façon d'interrompre le dialogue intérieur. Il
avait l’habitude de m'interroger sur mes progrès dans
ce domaine ainsi que sur mes rêves ; puis il cessa de me
poser des questions sur ce sujet.

Je racontai à don Juan que j’avais pratiqué la
technique pendant des années sans remarquer de
changement, auquel je ne m’étais pas attendu, du
reste. Et puis un jour je réalisai pourtant avec stupeur
que je m'étais promené pendant une dizaine de
minutes sans me dire un seul mot.

Je commentai à don Juan qu'à cette occasion je
m’étais aussi rendu compte que l'interruption du
dialogue intérieur impliquait bien plus qu'une simple
suppression des paroles que je me disais à moi-même.
Toutes les opérations de ma pensée s'étaient arrêtées
et je m’étais trouvé pratiquement suspendu, flottant.
Une sensation de panique avait suivi cette prise de
conscience et j'avais dû reprendre mon dialogue
intérieur en guise d'antidote.

– Je t'avais dit que le dialogue intérieur est ce qui
te donne une base, dit don Juan. Le monde est comme
ceci ou comme cela parce que nous nous disons à
nous-mêmes qu'il est comme ceci ou comme cela.
Don Juan expliqua que l'accès au monde des sor-
ciers s’ouvrait lorsque le guerrier avait appris à
arrêter son dialogue intérieur.

Rédigé par Agnès

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :