la masse critique et la matrice

Publié le 22 Juin 2018

la matrice

 

le piège dans lequel nous sommes pris en tant que conscience fait que si l'on n'en prend pas conscience justement cela devient vicieux et s'appelle un cercle où les âmes sont prises et retenues prisonnières, vouées à se réincarner sans cesse vu que l'âme aime avoir des expériences alors que l'esprit désire être libre....Pour ceux qui savent cela, manipuler l'âme est un jeu d'enfant, il suffit d'appuyer sur les boutons "compassion, culpabilité, etc" 

 

la masse critique étant liée ou reliée au champ morphique , vous remarquerez qu'elle a été bien muselée avec les objets tels que le smartphone et toute la connectivité qui va avec. Il y a de quoi se poser bien des questions sur cette main-mise des consciences qui peuplent la Terre et les empêchent d'en émerger comme le dit si bien cet extrait

Histoire de pouvoir - Castaneda - page 133 - le secret des êtres lumineux

Aujourd’hui je dois enfoncer le clou que Genaro a
planté, à savoir que nous sommes des êtres lumineux.
Nous sommes des êtres qui perçoivent. Nous sommes
une conscience, nous ne sommes pas des objets, nous
n'avons pas de solidité. Nous sommes sans attaches.
Le monde des objets et des solides n'est qu’une façon
de faciliter notre passage sur terre. Ce n’est qu’une
description créée pour nous aider. Nous, ou plutôt
notre raison, nous oublions que la description n’est
que description, et ainsi la totalité de notre être est
prise dans le piège du cercle vicieux, dont nous
n’émergeons que rarement au cours de notre vie.
« Dans ce moment, par exemple, tu es aux prises
avec les enchevêtrements de ta raison absurde. Pour
toi il est irrationnel et impensable que Genaro puisse
tout d’un coup apparaître au bord du chaparral, et
pourtant tu ne peux pas nier que tu l’as vu. Que tu le
veuilles ou pas, tu l'as vu en personne. »
Don Juan rit tout bas. Avec soin il traça un autre
diagramme dans les cendres et le recouvrit de son
chapeau avant que je ne pusse le copier.
– Nous sommes des êtres qui perçoivent, poursui-
vit-il. Le monde que nous percevons est pourtant une
illusion. Il a été créé par une description qu’on nous a
racontée depuis notre naissance.

la masse critique et la matrice

Rédigé par Agnès

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :