Ernie Lapointe - arrière-petit-fils du chef Sioux Sitting Bull

Publié le 27 Novembre 2021

 

Il dit avec ses mots tout ce que j'ai lu dans les livres de Castaneda où le vieux chaman yaqui disait, entre autres :
""Nous sommes des sondes énergétiques douées de conscience, que l'univers a créées pour prendre conscience de lui-même."
ou encore
"Ce monde est un monde-prison et il faut en sortir comme des fugitifs, sans rien emporter.
Les êtres humains sont des voyageurs par nature. Voler et connaître d’autres horizons est notre destin. Iriez-vous en voyage avec votre lit ou avec la table sur laquelle vous mangez ? Simplifiez votre vie !. «
"Il ajouta que l’humanité de notre époque a acquis une étrange coutume qui est symptomatique de l’état mental dans lequel nous vivons. Lorsque nous voyageons, nous achetons toutes sortes d’objets inutiles dans d’autres
pays, des choses que nous n’aurions certainement pas achetées dans notre propre pays . Une fois que nous revenons à la maison, nous accumulons ces objets dans un coin et nous finissons par oublier leur existence, jusqu’à ce qu’un jour finalement nous les retrouvions et nous les jetions à la poubelle."
« Ainsi se passe notre voyage par la vie. Nous sommes comme des ânes chargés d’un fardeau de saloperies dont aucune n’a de valeur. Tout ce que nous faisons ne sert qu’à une chose à la fin, lorsque la vieillesse nous
assaille : répéter inlassablement quelques phrases comme un disque rayé.
« Un sorcier se pose la question : Quel est le sens de tout cela ? Pourquoi investir mes ressources dans quelque chose qui ne m’aidera jamais. Le rendez-vous d’un sorcier est un rendez-vous avec l’inconnu, il ne peut compromettre son énergie avec des nullités. Lors de votre voyage sur Terre, emportez avec vous quelque chose qui a une vraie valeur, autrement cela n’en vaut pas la peine."
« Le pouvoir qui nous dirige nous a donné le choix : ou nous passons notre vie à tournicoter autour de nos habitudes, ou nous cherchons à connaître d’autres mondes. Seule la conscience aigue de la mort peut nous donner le choc nécessaire."
 
le vieux chaman yaqui parlait aux plantes et les appelaient "mes petites amies" et il disait aussi :
"savoir devenir "disponible" ou "indisponible"
Etre inaccessible signifie que l'on touche le monde environnant avec sobriété :
-tu ne manges pas 5 perdrix, une seule suffit,
-tu ne t'expose pas au pouvoir du vent si ça n'est pas indispensable,
-tu n'utilises pas et ne presses pas les gens jusqu'à les réduire à la peau et aux pépins, particulièrement ceux que tu aimes
N'être pas disponible signifie que tu évites délibérément de fatiguer toi-même et les autres.
Cela signifie que tu n'es ni affamé ni désespéré comme ce pauvre diable qui croit qu'il ne mangera jamais plus et qui dévore tout ce qu'il peut : 5 perdrix
Un chasseur sait qu'il attirera toujours du gibier dans ses pièges, par conséquent, il ne se soucie de rien.
Se faire du souci, c'est devenir accessible.
Une fois que tu es inquiet, tu t'accroches à n'importe quoi de manière désespérée et une fois que tu t'accroches, tu t'épuises et tu épuiseras inévitablement ce à quoi tu t'accroches.
Voyage à Ixtlan - page 101 et suivantes
 

Je ne sais pas si, ce qu'il dit dans cette autre vidéo concernant la réincarnation est vraie, à savoir que l'on revient 4 fois. Chacun a, selon ses coutumes, une "vision" de la mort et de la vie et du pourquoi on est sur terre. Je reste persuadée que comme le dit DJ, nous sommes des guerriers voyageurs piégés dans cette matrice artificielle comme le dit Roch Sauquere alors que nous sommes faits pour vivre plein d'expériences sur plein de mondes visibles et invisibles.