vivre et mourir dans la matrice chapitres 11 et 12

Publié le 18 Novembre 2021

 

à la minute 24, Roch revient sur la prière du "notre père" et parle des deux dernières phrases : "ne nous soumet pas à la tentation mais délivre nous du mal". Comme le dit Roch, quel principe divin d'amour pourrait soumettre quelqu'un à la tentation ? si les gens se posaient les bonnes questions, ils auraient vu qu'effectivement ils vénèrent un faux dieu. Je me suis écartée de l'église toute petite, refusant ce que l'on voulait me faire croire et les prenant souvent à leurs propres mensonges et en décortiquant la bible pour leur montrer son incohérence car elle est pleine d'incohérences.
Hier soir, mûe par une injonction intérieure, j'ai allumé ma petite radio et j'ai cherché la fréquence de "radio notre dame". Je savais que le mercredi est le jour où le père Guy Gilbert, bien connu des motards, a son émission de 22 h à 24 h. Et là une dame est prise à l'antenne dans la seconde partie de l'émission (de 23 h à 24 h) et elle dit au père Gilbert qu'il parle de trop. Il a demandé pourquoi elle disait ça. Et là j'ai compris qu'elle lui reprochait d'avoir parler en faveur de l'injection en disant que les gens sont responsables pour savoir ce qu'ils devaient faire (en fait j'avais pris l'émission en cours de route). Et là j'ai vu ou plutôt entendu le père Gilbert devenir l'agent smith. Il a dit qu'il était dans son rôle de parler de ça et de dire aux gens de se faire injecter pour protéger les autres. Pendant de longues minutes il s'est justifié et il était hors de lui car ensuite, pendant que la femme a continué à parler on entendait la respiration du curé qui soufflait comme un boeuf et durant de longues minutes et c'est bien la première fois que je le voyais piquer une telle colère. Juste avant un autre auditeur avait émis le fait que dans la prière "notre père", il avait modifié la phrase "délivre nous du mal" par "délivre nous du malin".
Voilà, encore une illusion qui tombe en la personne du père Guy Gilbert que je croyais ouvert vu qu'il avait eu des positions très tranchées il y a quelques années concernant le suicide en refusant de ne pas leur donner de sacrement car à l'époque un suicidé n'avait pas droit à être enterré comme les autres..

Rédigé par Agnès

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :