Publié le 5 Juin 2018

A l'attention de ceux qui pensent que "fumer" va les aider et pourquoi ils se trompent. Les raccourcis coûtent trop chers à mon avis (agnès)

« L’Herbe du Diable » a généré un culte pour certaines plantes hallucinogènes mais à présent vous disqualifiez ce livre, vous dites qu’il est préférable de l’oublier. Pourquoi?

L’idée d’ingérer une de ces plantes sans préparation ne conduit nulle part. Tout au plus à un déplacement du point d’assemblage mais de façon fugitive. Maintenant, quand don Juan me les donna, c’était en harmonie avec le moment. J’ai grandi en étant convaincu de la valeur de la sévérité de mon grand-père. Mon point d’assemblage était presque soudé. Don Juan Matus m’a dit : « Ton grand-père est un vieux pet ». Mon point d’assemblage était soudé et il savait qu’il ne pouvait le bouger qu’avec des hallucinogènes. Mais il n’a jamais fait la même chose avec les autres ; il ne leur donnait même pas de café. Les hallucinogènes furent efficaces avec moi mais je l’ai complètement indexé.

Lire la suite

Rédigé par Agnès

Publié le 3 Juin 2018

Comment les sorciers considèrent-ils la spiritualité et le sens de la divinité?

-Je ne sais pas ce que vous entendez par spiritualité. L’opposé de la chair?

Pas nécessairement, plutôt comme quelque chose faisant parti d’un tout, différent.

-Bien, dans ce sens, Juan Matus est pur esprit. Le sorcier croit en l’esprit de l’homme, pas en la spiritualité. Don Juan avait l’habitude de dire : « J’aime mon esprit. L’esprit de l’homme est un esprit splendide. Si tu penses que tu me dois quelque chose et que tu ne peux pas me payer en retour, paye-le à l’esprit de l’homme. »

-Comme pour la divinité : « Les chamans n’ont pas le sens de la prière et ne s’agenouillent pas devant la divinité. Il n’y a pas besoin de supplier. Ils demandent à l’intention, la force capable de tout construire et de tout modifier, la force éternelle. Mais ils ne supplient pas. »

Lire la suite

Rédigé par Agnès