Publié le 5 Août 2019

Cela vous étonne ? cela vous semble impossible ? Pourtant :

Nous sommes régentés par des prédateurs et ils savent reconnaître un des leurs...les requins ne se mangent pas entre eux....posez-vous la question :

« Je veux faire appel à ton sens analytique ». « Réfléchis un moment, et puis dis-moi comment tu expliquerais la contradiction entre l’intelligence de l’homme ingénieux et la stupidité de ses comportements contradictoires.

les prédateurs nous ont donné leurs systèmes de croyance, nos idées du bien et du mal, nos coutumes sociales. Ce sont eux qui décident de nos espérances, nos attentes, nos rêves de succès ou d’échec.. Ils ont mis en nous la convoitise, l’avidité, la couardise. Ce sont les prédateurs qui nous rendent complaisants, routiniers et égocentriques.. »

la prédation

Lire la suite

Rédigé par Agnès

Publié le 1 Août 2019

passage important dans l'extrait ci-dessous

"Don Juan m’avait déjà mis face à ce dilemme : je ne
pouvais en aucune manière aider mes semblables. En
fait, dans sa vision des choses, tout effort de notre part
pour aider autrui était un acte arbitraire dirigé unique-
ment par notre intérêt personnel."

Le Second anneau de pouvoir - page 373 - L’attention seconde

 

 

– Les sorciers ne s’aident pas mutuellement comme

vous avez aidé Pablito, poursuivit-elle. Vous vous êtes

comporté comme l'homme de la rue. Le Nagual nous a

enseigné à tous d’être des guerriers. Il nous a dit qu'un

guerrier n’avait de compassion pour personne. Pour lui,

avoir de la compassion cela voulait dire que vous dési-

riez que l'autre personne soit comme vous, qu’elle soit à

votre place ; si vous lui donnez un coup de main, c’est

uniquement dans ce but. C’est ce que vous avez fait à

Pablito. La chose la plus dure au monde pour un guer-

rier, c’est de laisser les autres tranquilles. Quand j’étais

grosse, je me faisais du souci parce que Lidia et Josefina

ne mangeaient pas assez. J’avais peur qu’elles tombent

malades et qu’elles meurent faute de nourriture. Je fai-

sais l'impossible pour qu’elles grossissent et mes inten-

tions étaient les meilleures du monde. L’impeccabilité

du guerrier, c'est de laisser vivre les autres et de les

accepter tels qu’ils sont. Ça veut dire, bien sûr, que vous

vous fiez à eux du soin d'être eux-mêmes des guerriers

impeccables.

– Mais... Et s’ils ne sont pas des guerriers impec-

cables ? dis-je.

– Votre devoir est d'être impeccable vous-même et

de ne pas dire un mot, répliqua-t-elle. Le Nagual a dit

que seul un sorcier qui voit et qui est sans-forme peut se

permettre d’aider quelqu’un. C'est pourquoi ils nous a

aidés, et nous a faits ce que nous sommes. Vous ne pen-

sez tout de même pas que vous pouvez aller vous pro-

mener comme ça et ramasser dans la rue des gens à

aider ?

Don Juan m’avait déjà mis face à ce dilemme : je ne

pouvais en aucune manière aider mes semblables. En

fait, dans sa vision des choses, tout effort de notre part

 

pour aider autrui était un acte arbitraire dirigé uniquement par notre intérêt personnel

Lire la suite

Rédigé par Agnès

Publié le 1 Août 2019

"une chanson qui parle de la persévérance qu'il faut pour atteindre la conscience supérieure"

c'est exactement ce qu'il appartient de faire à l'homme d'aujourd'hui, noyé qu'il est dans toujours plus de matérialité....

les notions de "péchés" sont des fausses notions qui nous enchaînent à la roue de la réincarnation.....nos soi-disant "guides" nous incitent à revenir encore et encore. Pour s'échapper il faut reprendre son "pouvoir" et ne plus se faire "avoir"...

Lire la suite

Rédigé par Agnès

Publié le 31 Juillet 2019

Pourquoi j'aime l'enseignement de Don Juan Matus délivré à travers les livres de Carlos Castaneda

"Je croyais que l'humilité n’était pas
dans le comportement du guerrier.

J'avais tort ! Je sais maintenant que l’humilité du guerrier n’est pas l’humilité du mendiant.

Le guerrier ne baisse la tête
devant personne, mais en même temps il ne permet
pas que les autres baissent la tête devant lui.

Le mendiant, en revanche, tombe à genoux au moindre
geste et lèche le sol pour celui qu’il estime supérieur à
lui mais en même temps il exige de celui qui est plus
bas que lui qu’il lui lèche le sol.

« C'est pourquoi je t’ai dit ce matin que je ne
comprenais pas ce que ressentaient les grands maî-
tres.

Je ne connais que l’humilité du guerrier, et cette
humilité m’empêchera toujours de dominer qui que ce
soit par mon savoir. »

Castaneda - Histoires de pouvoir - page 34

 l’humilité du guerrier n’est pas l’humilité du mendiant.

Lire la suite

Rédigé par Agnès

Publié le 31 Juillet 2019

" N'accorde pas trop d'explications...

Les chamans disent que chaque explication cache une demande d'excuses.

Cela signifie que quand tu expliques pour quelle raison tu peux ou tu ne peux pas faire une certaine chose, en réalité tu t'excuses pour tes insuffisances, dans l'espoir que celui qui t'écoute ait la gentillesse de les comprendre." C. Castaneda -

---->Et comme tout le monde le sait, personne n'écoute l'autre tant il est absorbé par sa propre auto-contemplation parce que :

"Nous aimons penser que nous sommes des êtres pleins d'amour et de lumière et de sagesse - mais notre désir d'aider les autres découle souvent de notre besoin de validation, de reconnaissance et de bravo. (Della Van Hise)"

---->Après on s'étonne que le monde va si mal et a toujours été si mal sous des airs de fausse humanité

 N'accorde pas trop d'explications...

Lire la suite

Rédigé par Agnès

Publié le 30 Juillet 2019

 

 

savoir devenir "disponible" ou "indisponible"

Etre inaccessible signifie que l'on touche le monde environnant avec sobriété :

-tu ne manges pas 5 perdrix, une seule suffit,

-tu ne t'expose pas au pouvoir du vent si ça n'est pas indispensable,

-tu n'utilises pas et ne presses pas les gens jusqu'à les réduire à la peau et aux pépins, particulièrement ceux que tu aimes

N'être pas disponible signifie que tu évites délibérément de fatiguer toi-même et les autres.

Cela signifie que tu n'es ni affamé ni désespéré comme ce pauvre diable qui croit qu'il ne mangera jamais plus et qui dévore tout ce qu'il peut : 5 perdrix

Un chasseur sait qu'il attirera toujours du gibier dans ses pièges, par conséquent, il ne se soucie de rien.

Se faire du souci, c'est devenir accessible.

Une fois que tu es inquiet, tu t'accroches à n'importe quoi de manière désespérée et une fois que tu t'accroches, tu t'épuises et tu épuiseras inévitablement ce à quoi tu t'accroches.

Voyage à Ixtlan - page 101 et suivantes

 

 

Lire la suite

Rédigé par Agnès

Publié le 22 Juillet 2019

"L'Aigle ne demande à personne qu'il s'agenouille devant lui. Son "intention" est de faire de nous des êtres conscients" Carlos Castaneda
Quel Nagual attendrait ou accepterait d'un "élève" qu'il le traite comme un "Maître" ? Mis à part un usurpateur je ne vois pas...

 

La notion de Maître n'existe pas chez les tolteques. Le seul enseignant est l'Esprit en soi. Le Nagual n'est qu'un vecteur de transformation de toutes les énergies (comportements, croyances) qui s'opposent à cette reliance a l'Esprit (l'Aigle) en soi. C'est une relation horizontale et non verticale. 
Pour un chaman tolteque rien n'est pas plus important que quoi que ce soit d'autre (mais tout à de la valeur), et il applique cela à lui même. Il ne peut donc pas être un Maître et il fuit cette responsabilité comme la peste. 
Le jour où j'ai appelé mon initiateur "Maître" il m'a claqué la porte au nez et j'ai ramé durant des mois pour qu'il me la rouvre. Il ne me la rouverte que le jour où sur un accès de colère je l'ai traité de connard. Alors il a éclaté de rire et il m'a dit "maintenant tu as compris que je ne suis pas plus important que toi".

source :  https://www.facebook.com/Les-Strategies-du-Nagual-1265637026890051/

Lire la suite

Rédigé par Agnès

Publié le 21 Juillet 2019

"Tel est le but de l'art du Traqueur, de la Folie Contrôlée, de la voie du guerrier: supprimer ce travers superflu et infiniment coûteux en énergie qu'est la suffisance: s'attacher à sa propre image, et se sentir offensé par les actes et les méfaits de ses semblables, ce sont les choses les plus débilitantes.

Sans suffisance nous sommes invincibles. Traquer c'est briser le miroir de l'autocontemplation."

 

Bernard Dubant "CASTANEDA Le retour à l'Esprit". Éditions Gui Tredaniel

Lire la suite

Rédigé par Agnès