Publié le 25 Mai 2018

la naissance du "dieu" des humains ?

le feu du dedans - page 377 - le moule de l'homme

Il m’expliqua en détail ce qu’était le moule de l’homme. Il n’en parla pas comme d’émanations de l’Aigle, mais comme d’un modèle d’énergie qui sert à imprimer les qualités de l’humain sur des boules amorphes de matière biologique. Du moins est-ce ainsi que je le compris, surtout après qu’il eut conti nué à me décrire le moule de l’homme en utilisant une métaphore relevant de la mécanique. Il me dit que ce moule ressemblait à une matrice gigantesque qui découpe continuellement des êtres humains comme si ceux-ci se présentaient à elle sur une bande transporteuse destinée à la production de masse. Il mima le procédé d’une manière vivante en frappant très fort les paumes de ses mains l’une contre l’autre, comme si la matrice moulait un être humain chaque fois que les deux moitiés qui la com- posent claquaient l’une sur l’autre.
Il me dit aussi que chaque espèce a son propre moule, et que tous les individus de chacune des espèces moulées par ce procédé présentent les caractéristiques spécifiques à leur propre genre.

Il entreprit ensuite une explication extrêmement inquiétante sur le moule de l’homme. Il me dit que les anciens voyants et les mystiques de notre monde ont une chose en commun – ils ont été capables de voir le moule de l’homme mais pas de comprendre sa nature.

Les mystiques nous ont donné, au long des siècles, des récits émouvants de leurs expériences. Mais ces récits, si beaux soient-ils, souffrent de l’erreur grossière et catastrophique qui consiste à croire que le moule de l’homme est un créateur omnipotent et omniscient; et il en va de même pour l’interprétation des anciens voyants qui désignaient le moule de l’homme comme un esprit bienveillant, un protecteur de l’homme.

Il ajouta que les nouveaux voyants sont les seuls qui soient pourvus de la modération nécessaire pour voirie moule de l’homme et en comprendre la nature. Ils sont parvenus à découvrir que le moule de l’homme n’est pas un créateur mais qu’il est le modèle de tous les attributs humains que nous pouvons imaginer et de certains autres que nous ne pouvons même pas concevoir. Le moule est notre Dieu parce que nous sommes formés par ce qu’il nous imprime, et non parce qu’il nous a créés à partir du néant et nous a faits à son image et à sa ressemblance. Don Juan me dit qu’à son avis, s’agenouiller en présence du moule pue l’arrogance et l’égocentrisme humain.

 

En écoutant l’explication de don Juan, je me sentis terriblement inquiet. Bien que je ne me sois jamais considéré comme un catholique pratiquant, j’étais choqué par ses insinuations sacrilèges. Je l’avais écouté poliment, mais j’avais aspiré avec ardeur à ce qu’un répit intervienne dans le déluge de ses jugements blasphématoires pour changer de sujet. Mais il continuait à enfoncer le clou, impitoyablement. Je finis par l’interrompre pour lui dire que je croyais en l’existence de Dieu.

Il répliqua que cette croyance se fondait sur la foi et représentait donc une conviction de seconde main qui ne valait rien ; ma croyance en l’existence de Dieu était, comme celle de tout le monde, fondée sur des ouï-dire, et non sur l’acte de voir, me dit-il.

Il m’assura que même si j’étais capable de voir, je serais fatalement victime de la même méprise que celle des mystiques. Quiconque voit le moule de l’homme suppose automatiquement qu’il s’agit de Dieu.

Lire la suite

Rédigé par Agnès

Publié le 25 Mai 2018

les 9 points pour être non un être humain mais du bétail

-déjà le point 2 montre que les seigneurs du karma placent le scénario par l'apprentissage de "leçons"
-le point 3 tu apprends donc on ne te tapera pas sur les doigts
-par contre, point 4, si tu echoues t'es condamné à rester là toute l'éternité
-point 5 le recyclage est annoncé
-point 6 pour ceux qui voudraient s'échapper on leur dit que c pas la peine
-point 7 ceux que tu vas rencontrer te "parleront" de toi
-point 8 ben dans le train tu peux aller à droite ou à gauche mais tu es dans le train, à toi de te trouver une place
-point 9 si les réponses sont en nous, pourquoi nous faire croire qu'on doit apprendre des leçons ?

pour rappel cette vidéo et ces liens

Lire la suite

Rédigé par Agnès

Publié le 21 Mai 2018

Donc, contrairement à ce qui a été dit dans une certaine vidéo concernant la description des planeurs, ceux-ci n'ont rien de bâtonnets

voyage à Ixtlan - page 230 - description des planeurs

J’arrivai presque à la zone noirâtre lorsqu’un cinquième cri me figea sur place. Je fixai cette masse noire devant moi, mais soudain un bruissement attira mon attention à gauche. Juste à temps je vis un objet noir, bien plus noir que le reste, qui roulait ou glissait vers moi. J’eus un hoquet de surprise et sautai de côté. J’entendis un cliquetis, comme si quelqu'un claquait des lèvres et alors de la .zone noirâtre jaillit une énorme masse sombre. Elle était rectangulaire, comme une porte de deux mètres cinquante à trois de haut.
.....

« Don Juan ! » criai-je ne le retrouvant.
Il posa sa main sur ma bouche et me fit signe de le
suivre. Nous trottâmes à un rythme confortable jus-
qu'au banc de grès d’où nous étions partis.
Pendant une heure au moins, jusqu’à l'aube, nous
observâmes le silence le plus complet. Puis nous
mangeâmes. Il précisa qu'il fallait que nous restions
sur ce banc de grès jusqu'à midi sans dormir et en
parlant comme si tout était parfaitement normal.
Il me fit récapituler dans les moindres détails mon
expérience à partir du moment où il m’avait laissé
seul. Mon récit achevé, il se plongea dans de profondes
réflexions et garda un moment le silence.
« Ça n’a pas l'air d'être très bon, dit-il enfin. Ce qui
t’est arrivé la nuit dernière a été extrêmement sérieux,
tellement sérieux qu'il ne faut plus que tu ailles seul
dans la nuit. A partir de maintenant les entités de la
nuit ne te laisseront plus tranquille.

– Don Juan, que m'est-il arrivé la nuit dernière ?

– Tu as rencontré certaines entités de ce monde,
des entités qui influencent les gens. Tu les ignores
totalement parce que tu ne les as jamais rencontrées
sur ton chemin. Peut-être devrait-on les nommer plus
exactement entités des montagnes puisqu'elles n'ap-
partiennent pas réellement -à la nuit. J'en parle
comme entités de la nuit parce qu’on peut plus
facilement les percevoir dans le noir. Elles sont là,
autour de nous, tout le temps. Mais pendant le jour il
est plus difficile de les apercevoir, simplement parce
que le monde environnant nous est alors plus familier
et que le familier s’impose en premier lieu. Au
contraire, dans le noir tout nous est également étrange
et bien peu de choses s'imposent à nous ; par consé-
quent nous sommes plus sensibles à ces entités la nuit.
– Mais don Juan, sont-elles réelles ?
– Bien sûr! Elles sont tellement réelles qu’en
général elles tuent les gens, particulièrement ceux qui
errent dans la nature sans aucun pouvoir personnel.
– Si vous savez qu’elles' sont dangereuses, pour-
quoi m’avoir abandonné ?
– Il existe une seule façon d'apprendre. C'est de se
mettre à l'oeuvre. Parler du pouvoir ne sert à rien. Si
tu veux savoir ce qu'est le pouvoir, si tu désires
l'emmagasiner, il faut que tu t'attaques à tout, toi-
même.

« La voie de la connaissance et du pouvoir est très
dure et très longue. Tu as pu te rendre compte que,
jusqu’à hier soir, je ne t’ai jamais laissé seul dans la
nuit. Tu n'avais pas assez de pouvoir. Maintenant tu
en possèdes assez pour t'engager dans une bonne
bataille, mais pas suffisamment pour rester seul dans
le noir.
– Que se passerait-il ?
– Tu périrais. Les entités de la nuit t’écraseraient
comme une mouche
– Cela implique-t-il que je ne puisse pas passer la
nuit seul ?

– Tu peux être seul la nuit dans ton lit, pas dans la
montagne.
– Et dans les plaines ?
– Cela vaut pour le milieu naturel sauvage, là où il
n'y a personne, et plus particulièrement les hautes
montagnes. Comme les gîtes naturels des entités de la
nuit sont les rochers et les failles, à partir de mainte
nant tu ne dois pas aller dans les montagnes à moins
que tu n’aies emmagasiné assez de pouvoir personnel.
– Mais comment puis-je emmagasiner le pouvoir
personnel ?
– Tu le feras en vivant ainsi que je te l’ai recom-
mandé. Petit à petit tu boucheras tous les points de
fuite. Il ne faut pas que cela soit une intention
délibérée de ta part, car le pouvoir trouve toujours un
moyen. 
Je lui demandai de m'expliquer comment il en avait
conclu qu’il serait dangereux pour moi de rester seul
la nuit.
« Les entités de la nuit se sont déplacées à ta
gauche. Elles tentaient de se réunir avec ta mort.
Surtout cette porte. C'était une ouverture, et elle
t'aurait tiré à elle jusqu’à ce que tu sois obligé de
passer. Et cela aurait signifié ta fin. »

voyage à Ixtlan - page 230 - description des planeurs

Lire la suite

Rédigé par Agnès

Publié le 5 Mai 2018

« Tu te plains, dit-il gentiment. Toute ta vie tu t’es
plaint, cela parce que tu n'as jamais assumé l’entière
responsabilité de tes décisions. Si tu t'étais chargé de
l'idée de ton père, nager à six heures du matin, tu
serais allé nager, seul au besoin. Ou sinon, tu lui
aurais dit d’aller se faire pendre, dès la première fois
puisque tu le connaissais si bien. Par conséquent tu es aussi faible que ton père.
« Prendre la responsabilité des décisions d'un autre,
c'est être prêt à mourir pour elles. Voyage à Ixtlan - page 71

Voyage à Ixtlan - page 71 -Assumer sa totale responsabilité

Lire la suite

Rédigé par Agnès

Publié le 5 Mai 2018

page 34

« Tu ignores ce que je suis, n'est-ce pas ? reprit-il
exactement comme s'il avait pu suivre le cours de mes pensées, Jamais tu ne sauras qui ou ce que je suis parce que je n’ai pas d’histoire personnelle. »
Il me demanda si j’avais un père, et sur ma réponse affirmative ajouta que mon père représentait exactement ce dont il avait parlé. Il insista pour que je me souvienne de la façon dont ce père me jugeait

« Ton père te connaît dans les moindres détails, et il a de toi une image définitive. Il sait qui tu es et ce que tu fais, et rien sur cette terre ne lui fera changer l’idée
qu'il s'est faite de toi. »

Don Juan précisa que tous ceux qui me, connais-
saient avaient une idée de ce que j'étais, et que par
tout ce que j’accomplissais je confirmais cette idée
qu’ils avaient de moi : à Ne t'en rends-tu pas compte ?
lança-t-il d’un ton dramatique. Tu es obligé de re-
nouveler ton histoire personnelle en racontant à tes
parents, à ta famille et à tes amis tout ce que tu fais.
Par contre, si tu n’avais pas d'histoire personnelle, il
n'y aurait pas une seule explication à fournir à qui que
ce soit, personne ne serait déçu ou irrité par tes actes.
Mais surtout, personne n'essaie de te contraindre avec
ses propres pensées. »

suivi de page 37

– Commence par les choses simples. Par exemple
ne dis pas ce que tu fais. Ensuite il faut que tu
abandonnes tous ceux qui te connaissent bien. Ainsi tu
créeras un brouillard autour de toi.
– Mais c’est absurde. Pourquoi les gens ne
devraient-ils pas me connaître ? Qu'y a-t-il de mal à
cela ?
– Le mal est qu'une fois qu'ils te connaissent tu
deviens pour eux quelque chose qui va de soi, et alors
tu n’es plus capable de trancher le cours de leurs
pensées. Personnellement, j'aime l'ultime liberté de
rester inconnu. Personne par exemple ne me connaît
avec certitude à la manière dont les gens te connais-
sent

Voyage à Ixtlan - pages 34 et 37 - l'histoire personnelle

Lire la suite

Rédigé par Agnès

Publié le 23 Avril 2018

en regardant cette vidéo je me suis fait la réflexion que notre monde d'aujourd'hui ressemble de plus en plus à un monde virtuel avec toutes les technologies qui nous robotisent de plus en plus. En fait ils (les archontes) sont arrivés à nous faire à leurs images ? non ?

Lire la suite

Rédigé par Agnès

Publié le 23 Avril 2018

L’âme est la force qui a fait descendre l’être humain dans la matière ! Ce sont les forces dit astrales, l’esprit quand a lui veut être libéré de la matière, c’est pourquoi l’être humain découvrira un jour que son esprit n’est pas dans la matière mais dans un autre plan (royaume) donc il a été coupé.


Toutes ces choses que je vous dit ne se pense pas, ne se réfléchisse pas.
Pour le mental inférieur ces concepts sont trop vastes, pour l'homme ordinaire l’âme est bonne, il doit même «sauver son âme » or ceci est une manipulation de forces ''obscures''. Cela oblige l'homme a remettre son pouvoir et a être prisonnier de ce plan expérimental.

Lire la suite

Rédigé par Agnès