3ème ennemi - LE POUVOIR

Publié le 21 Janvier 2017

LE POUVOIR

C’est ici qu’il rencontre son troisième ennemi,
le pouvoir.

C’est le plus puissant de tous ses ennemis. Le plus facile,
naturellement, est d’y céder. Après tout, l’homme est
vraiment invincible. Il commande. Il commence par prendre
des risques calculés, il finit par dicter les règles, puisqu’il est
le maître.

A ce stade, on remarque à peine le troisième ennemi qui
s’approche. Et soudain, sans qu’on s’en aperçoive, la bataille
est perdue. L’ennemi a fait de lui un homme capricieux et
cruel.

– Perdra-t-il sa puissance ?

– Non, il ne perdra ni sa clarté ni son pouvoir.

– Qu’est-ce qui le distinguera alors d’un homme de savoir ?

– L’homme vaincu par sa puissance meurt sans avoir
vraiment appris à s’en servir. Cela n’aura été qu’un fardeau
pesant sur sa destinée. Cet homme n’aura pas su se dominer,
il ignore quand et comment se servir de cette puissance.

– La défaite aux mains de ces ennemis est-elle définitive ?

– Naturellement. Si l’un de ces ennemis maîtrise l’homme,
il ne lui reste rien à faire.

– Est-ce possible, par exemple, que vaincu par sa
puissance, l’homme s’en rende compte et s’amende ?

– Non. Une fois que l’on a succombé, c’est fini.

– Et s’il n’est que temporairement aveuglé ?

– Cela signifie alors que le combat continue, et qu’il
s’efforce encore de devenir un homme de savoir. L’homme
n’est vaincu que lorsqu’il ne fait plus d’efforts, et qu’il s’y
abandonne.

– Alors, don Juan, un homme peut-il se laisser aller à la
peur pendant des années, avant de finalement la conquérir ?

– Non. S’il s’est abandonné à la peur, jamais plus il ne
la vaincra. Il n’osera plus jamais apprendre. Mais si pendant
des années, en proie à la peur, il a continué à apprendre,
il en viendra finalement à bout, parce qu’en fait il ne s’y est
jamais abandonné

– Comment peut-il vaincre son troisième ennemi, don
Juan ?

– Il lui faut le défier délibérément. Il doit comprendre que
cette puissance qu’il lui a semblé conquérir ne sera en fait
jamais à lui. Il doit se dominer à chaque instant, manier avec
précaution et fidélité tout ce qu’il a appris. S’il voit que la
clarté et la puissance, sans la raison, sont encore pires que
l’erreur, alors il atteindra le point où tout est sous son
contrôle. Il saura alors où et comment exercer ce pouvoir,
et c’est alors qu’il aura vaincu son troisième ennemi.
« L’homme sera alors au terme de ce voyage à travers le
savoir, quand presque sans prévenir surgira le dernier de ses
ennemis, la vieillesse. C’est le plus cruel de tous, le seul qu’il
ne pourra pas vaincre complètement, mais seulement tenir
en respect.
L’HERBE DU DIABLE ET LA PETITE FUMÉE 
89

3ème ennemi - LE POUVOIR

Rédigé par Agnès

Repost 0
Commenter cet article