Publié le 16 Juillet 2019

je voulais juste mettre ici ce lien pour faire un parallèle avec l'enseignement de DJ car au final on est tous captifs, prisonniers d'un vaste maillage qui nous retient énergétiquement sur terre et dans ses faubourgs....et nous reconditionne de vie en vie pour leur servir de "nourriture" et de jeu aussi...et pour préciser que toutes les religions ne sont qu'un leurre dans lequel les gens se fourvoyent. Alors ne vous arrêtez pas à "divine" dans le texte car un véritable chercheur ne se laisse pas piéger par ces mots

 

Vous vous êtes probablement rendu compte aussi que les véritables manipulateurs à la tête de la conspiration sont des entités non physiques, que diverses religions et cultures ont appelées les archontes (dans la tradition gnostique), Djinn ou Jinn (dans l’islam), les démons (dans le christianisme), l’ombre de boue (dans les livres de Carlos Castaneda) ou par d’autres noms.

puce RFID, abrutissement de l'humain, tout est fait pour nous enchaîner à ce monde-prison

et là ce n'est plus de la science-fiction mais bel et bien l'univers dans lequel nous vivons - extrait du film "bug"  https://www.facebook.com/anouk.Cheyenne/videos/147995963015032/

Lire la suite

Rédigé par Agnès

Publié le 16 Juillet 2019

"Je lui répondis que c'était dans mon cas beaucoup plus facile à dire qu'à faire, et que mes difficultés étaient insolubles car elles avaient pour origine l'incohérence de mes semblables.


-Ceux qui t'entourent ne sont pas en tort me déclara-t'il parce qu'ils ne peuvent s'empêcher de se conduire comme ils le font.


Tout est en fait de ta faute parce que toi, qui peux t'en empêcher, tu préfères au fond les juger.


N'importe quel idiot est capable de juger, et en les jugeant, tu n'obtiendras d'eux que le pire.
Nous, les êtres humains, sommes tous prisonniers, et c'est cet emprisonnement qui nous fait agir de manière si déplorable.


Ton défi a toi, c'est d'accepter les gens comme ils sont. Laisse-les donc tranquilles ! 


-Pour une fois, vous vous trompez complètement Don Juan ! Croyez-moi, cela ne m'intéresse absolument pas de les juger ou de me mêler de leurs affaires.


-Tu sais très bien de quoi je parle, insista-t'il avec obstination. Si tu n'es pas conscient de ton besoin de les juger, tu es encore plus mal en point que je pensais. C'est le défaut des guerriers-voyageurs qui se remettent en route. Ils deviennent arrogants et se croient supérieurs".

Le Voyage définitif - page 264 

Lire la suite

Rédigé par Agnès

Publié le 3 Juillet 2019

Le voyage définitif - Page 86
 
"Raconter ces péripéties t'a permis d'en prendre conscience, dit DJ. Tel est le pouvoir du récit, et c'est pour cela que les sorciers l'utilisent. Cela t'a mis en contact avec quelque chose dont tu ne soupçonnais pas l'existence en toi.
Dès que nous passons un certain seuil, le propre de l'Infini est de nous présenter un reflet de nous-mêmes"
 
et juste avant page 85
(Jorge Campos) Il t'a pris pour une proie facile qu'il allait pouvoir aisément rouler. Et s'il n'a pu réaliser ses plans, c'est parce que l'infini l'en a empêché. Il a disparu peu après votre rencontre et on ne l'a jamais retrouvé !".
Le voyage définitif - Page 86

Lire la suite

Rédigé par Agnès

Publié le 4 Juin 2019

 

Tout à coup, je fus submergé
d’anxiété. Je demandai à don Juan si les arbres
avaient eux aussi de telles projections.

« Ils en ont. Mais leurs projections nous sont
encore moins amicales que celles des êtres inorga 
niques. Les rêveurs ne les recherchent jamais, sauf
s’ils sont dans un état de profonde sympathie avec
les arbres, un état très difficile à atteindre. Sur
cette terre, nous n’avons aucun ami tu le sais 
bien. »

Il gloussa de rire et ajouta :

« Pourquoi ? Ce n’est vraiment pas un mystère !

– Pour vous, don Juan, ça ne semble pas être un mystère, mais pour moi, c’en est certainement un.

– Nous sommes des destructeurs. Nous nous
sommes mis a dos tous les êtres vivants de cette terre. 
Voilà pourquoi nous n’avons plus un seul ami."

Le malaise qui m’envahit me fit souhaiter la fin de cette conversation

Lire la suite

Rédigé par Agnès

Publié le 4 Juin 2019

 

Néanmoins, il (l'émissaire de rêver) m’enseigna aussi des choses inestimables concernant rêver. En l’écoutant, je comprenais enfin la préférence des sorciers d’antan pour une pratique concrète.

« Pour parfaitement rêver, la première chose à
faire est de cesser le dialogue intérieur, me dit il
une fois. Pour obtenir de meilleurs résultats, placez
entre vos doigts des cristaux de quartz de sept à dix
centimètres de long ou sinon quelques galets de
rivière minces et bien polis. Puis, courbez légère 
ment les doigts en pressant entre eux les cristaux
ou les galets. »

L’émissaire précisa que des tiges de métal, pour
autant qu’elles soient de la taille et de l’épaisseur
des doigts de la personne, conduisaient au même
effet.

Le procédé consistait à avoir au moins trois
minces objets entre les doigts de chaque main pour
créer une pression presque douloureuse dans les
mains.

Cette pression possédait l’étrange propriété
de faire cesser le dialogue intérieur. La préférence
de l’émissaire allait aux cristaux de quartz ; il pré- 
cisa qu’ils fournissaient les meilleurs résultats, bien qu’avec de la pratique on puisse utiliser n’importe
quoi.

« S’endormir à un moment de silence complet
assure une parfaite entrée dans rêver, dit la voix
de l’émissaire, et cela garantit aussi l’amplifica 
tion de votre attention de rêver. »

Lire la suite

Rédigé par Agnès

Publié le 4 Juin 2019

page 126

– Je ne peux pas, dit il sans ambages, et ne me
le redemande plus jamais. Je t’ai déjà dit que, face
à cette situation, les rêveurs doivent rester seuls.

– Mais vous ne savez même pas ce que je veux
vous demander.

– Oh si, je le sais. Tu veux me demander si vivre
dans un de ces tunnels est une bonne chose, ne
serait ce que pour vérifier ce que prétend la voix
de l’émissaire. »

Je dus admettre qu’il connaissait mon dilemme.
Tout au moins, je désirais savoir ce qu’impliquait
dire que quelqu’un peut vivre dans ces tunnels.

« Je me suis trouvé dans la même impasse, conti 
nua don Juan, et personne n’aurait pu m’aider, car
il s’agit d’une décision super personnelle et sans
appel, une décision finale prise dès l’instant où tu
exprimes verbalement ton désir de vivre dans ce
monde. Afin de te pousser à énoncer ce désir, les
êtres inorganiques vont se mettre en quatre pour
satisfaire tes plus secrètes envies

– Mais c’est vraiment diabolique, don Juan.

– Dis toi ça souvent. Et pas seulement au vu de
ce que tu en penses. Pour toi, le côté diabolique est
la tentation d’accepter, particulièrement lorsque
de telles récompenses sont en jeu. Pour moi, la
nature diabolique du royaume des êtres inorga 
niques est que dans un univers hostile, il pourrait
bien être le seul sanctuaire à la disposition des
rêveurs.

– Est ce vraiment un paradis pour les rêveurs ?

– Pour certains rêveurs, sans aucun doute. Pas
pour moi. Je n’ai besoin ni d’accessoires ni de ram 
barde. Je sais ce que je suis. Je suis seul dans un
univers hostile, et j’ai appris à dire : ainsi soit il ! »

puis avant page 109

quelle peut être la force motivante qui y poussera
un paresseux clochard comme moi ?

– Chercher la liberté est la seule force motivante que je connaisse.

La liberté de planer dans cette infinité là bas.

La liberté de se dissoudre ; de s’envoler ; d’être comme la flamme d’une bougie, qui, bien qu’ayant à faire face à la lumière de milliards d’étoiles, reste intacte, car elle n’a jamais prétendu être plus que ce qu’elle est : une simple bougie. »

l'Art de rêver - Chercher la liberté est la seule force motivante que je connaisse.

Lire la suite

Rédigé par Agnès

Publié le 22 Mai 2019

Carlos Castaneda interviewé par Theodore Roszak. Auteur de "The Teachings of Don Juan" discute de ses expériences avec des substances hallucinogènes utilisées sous la direction de son professeur indien Yaqui, don Juan Matus. RADIODIFFUSION : KPFA, 30 janv. 1969.(37 min.) BB2038 Archives radio de Pacifica.

Lire la suite

Rédigé par Agnès